Renouveau charismatique

Le pape François disait lors de la veillée de Pentecôte à Rome, le 3 juin 2017que  le Renouveau Charismatique est un courant de grâce de l’Esprit Saint. Pourquoi un courant de grâce? Parce qu’il n’y a ni fondateur, ni statuts, ni organes de gouvernement. Dans ce courant sont évidemment nées de multiples expressions qui certes, sont des œuvres humaines inspirées par l’Esprit, à travers divers charismes, et toutes au service de l’Église. »

Le Renouveau Charismatique est une nouvelle grâce de Pentecôte dans l’Église pour la nouvelle évangélisation. Il  enrichit l’Église en faisant découvrir à chaque baptisé toute la richesse de son baptême que chacun doit se réapproprier en acceptant personnellement le Christ comme Seigneur et Sauveur, en accueillant l’Esprit Saint et ses charismes pour la mission qui est celle d’annoncer l’amour de Dieu pour ses enfants.

Le pape François rappelle qu’il est primordial de se retrouver entre frères et sœurs chrétiens, unis pour vivre la louange malgré nos différences et confesser ensemble ce qui est au cœur de notre foi, c’est-à-dire la mort et la résurrection de Jésus.

Quand nous acceptons personnellement Jésus comme Sauveur et Seigneur de notre vie et que nous laissons son Esprit agir en nous, notre vie n’est plus la même. Nous n’avons qu’à relire les Actes des Apôtres pour comprendre comment l’Esprit de Dieu agit en nous au point de nous transformer; peureux, les apôtres deviennent audacieux et prêts à témoigner de ce que le Seigneur accomplissait en eux et par eux (guérisons, libérations, conversions etc…)

Dans notre diocèse, le premier groupe de prière a vu le jour à Grande-Entrée, aux Iles de la Madeleine, il y a 45 ans .Quelques années plus tard, d’autres groupes se formaient en Gaspésie. Aujourd’hui, nous comptons 8 groupes en tout (6 en Gaspésie et 2 aux Iles) regroupant environ 120 personnes.

Dans le message de la Commission épiscopale pour la doctrine de la Conférence des évêques catholiques du Canada,  à l’occasion du 50 ième  anniversaire du Renouveau Charismatique au Canada, nous pouvons y lire que le défi pour le Renouveau aujourd’hui, défi qui se pose aussi à toute l’Église, est de proposer joyeusement une vie de sainteté qui va à contre- courant de la culture ambiante. Ce n’est qu’avec la joie que nous donne l’Esprit Saint que nous pouvons témoigner par notre vie que  suivre le Christ et ses commandements n’est pas accablant, mais vivifiant. »

De cette manière des jeunes découvriront la joie et la liberté qu’apporte la Vie dans l’Esprit et seront les évangélisateurs de demain.

En songeant à l’avenir, nous devrons continuer à témoigner de l’action du Seigneur dans nos vies auprès des autres et  aller vers les blessés de la vie qui souvent cherchent un sens à leur existence. À  leur tour, ils pourront découvrir  qu’ils sont personnellement aimés de Dieu.

Gens du Renouveau, nous avons accueilli, avec la grâce de Dieu, un don à partager avec l’Église et avec le monde, celui du Baptême dans l’Esprit Saint.

Roger Cyr, répondant diocésain pour le Renouveau Charismatique catholique


Hommage au 45 ans du Renouveau charismatique aux Îles

Déjà 45 ans ! Toutes mes félicitations pour votre grande persévérance et votre foi inébranlable dans l’Esprit-Saint. Que cette rencontre vous apporte la joie de vivre en intimité avec Lui.

Voici comment, tout bonnement, ont débuté les soirées de prières charismatiques aux Îles. Après un séjour de quelques années en Haïti, j’arrivais aux Îles-de-la-Madeleine pour enseigner à Grande-Entrée. Quelques jours après mon arrivée, tous les professeurs, nous étions convoqués à une rencontre pédagogique à Cap-aux-Meules, je crois. Pour le retour à Grande-Entrée, les enseignantes de cette école, nous avons fait le trajet ensemble. C’est dans l’auto que quelques-unes des enseignantes s’interrogeaient à savoir si parmi nous, quelqu’un connaissait le Renouveau charismatique. Comme je ne connaissais de ces personnes pas plus que leurs noms, il m’en coutait de me compromettre.  

Cependant, pour être fidèle à ce que justement l’Esprit-Saint semblait me demander et par reconnaissance pour ce que j’avais reçu, je leur ai dit juste avant de descendre de l’auto : « Moi, je le connais un peu le Mouvement charismatique ». J’avais déjà pendant une retraite suivi les Séminaires de la Vie dans l’Esprit et reçu l’imposition des mains. Ensuite, j’ai assisté aux soirées de prières à Jésus-Ouvrier à Québec. Donc, je les ai invitées, si cela les intéressait, à une rencontre à l’école du côté où nous habitions, les Oblates, Lili Cotton et moi.

À ma grande surprise, le soir venu, au moins trois ou quatre couples et quelques autres personnes (une dizaine environ) sont arrivés pour s’informer. Ce que j’ai essayé de faire de mon mieux en laissant beaucoup de place à l’Esprit-Saint. Ensuite, nous avons spontanément prié ensemble selon l’inspiration de chacune et chacun. On s’est donné un autre rendez-vous et à chaque semaine, nous renouvelions l’expérience qui semblait bénéfique. Après un certain temps, je leur ai offert de suivre les Séminaires de la Vie dans l’Esprit. J’étais sûrement portée par l’audace que donne l’Esprit-Saint et tout s’est bien déroulé.

À la fin des Séminaires, nous avons invité un Père de Montréal pour l’imposition des mains qui conclut normalement cette démarche. Mais l’Esprit-Saint m’a joué un beau tour : une belle petite tempête a fait retourner à Montréal celui qui est venu survoler les Îles. Là, je ne comprenais pas pourquoi cela arrivait. J’annule la réunion, ou je me risque à faire cette cérémonie de l’imposition des mains ? Les habitués sont venus et j’ai fait, avec la force de l’Esprit qui m’habitait, cette cérémonie de l’imposition des mains.

Après quelques années, j’ai eu des témoignages que plusieurs avaient été touchés et leurs prières exaucées grâce à leur grande foi sans doute. Je me permets ici de citer le témoignage d’une dame : Quand tu as prié sur moi tu as dit : « Ton mari, il va cesser de boire ». Franchement, je ne me rappelle pas du tout d’avoir dit cela, mais elle en était bien certaine. Elle a ajouté : « Ensuite, il est devenu sobre ». Je me suis donc dit : « Le Seigneur se sert de qui Il veut pour toucher et guérir qui Il veut ».

Ainsi, humblement les réunions de prières charismatiques ont débuté à Grande-Entrée et je garde jusqu’à ce jour un souvenir impérissable du bonheur que j’y ai vécu à partager la foi et la grandeur d’âme des Madelinots. Je vous dis un immense merci et toute ma reconnaissance pour cette expérience que vous m’avez permis de vivre. L’année suivante, je suis retournée en Haïti. Aux Îles et en Gaspésie, ces soirées de prières continuent encore grâce à la force de l’Esprit, à la générosité, à la foi et à la persévérance de vous tous les fidèles à la prière.

Merci de tout cœur pour tout le bien que vous m’avez fait. Je prie pour vous et me recommande à votre groupe pour que ma foi grandisse et que j’accueille à mon tour la force de l’Esprit. Je veux vous offrir encore toutes mes félicitations et je prie pour que pendant ce rassemblement vous vous laissiez transformer par l’Esprit et qu’Il exauce vos prières en vous accordant la Paix et le Réconfort que Lui seul sait donner en abondance.

Céline Bisson


Une étincelle a jailli… Un projet est né.

D’une personne a jailli une étincelle, un rêve, celui d’un rassemblement dans la foi. Un grand projet est né parce que justement, cette personne, Élizabeth D’Amboise, a partagé son rêve. Elle y croyait.

Vivre une journée de ressourcement afin qu’ensemble, dans la prière, et nourris de la Parole de Dieu, on se tourne vers le Seigneur et qu’on apprenne à se connaître en créant des liens. Voilà l’étincelle de départ. Après avoir partagé ce désir avec notre pasteur l’abbé Pierre Édayé, le travail a rapidement commencé avec une équipe de 6 personnes, formée de représentantes des paroisses de Carleton, Maria, Cascapédia-St-Jules et New Richmond. Les objectifs se précisent : approfondir notre foi et créer des liens avec les membres de notre communauté élargie.

« Unis par le baptême, nourrissons et partageons notre foi »

Nous avons développé et nourri ce thème durant 7 semaines, en mettant tous nos talents à contribution, et ce, dans un esprit de partage et de grande fraternité.

Le 13 septembre 2018, c’est dans un site enchanteur de Maria, que plus de 50 personnes, des assoiffées de Dieu, se réunissaient. Nous avons pris le temps de nous accueillir mutuellement et de nous reconnaître comme chrétiens. Oui, l’écoute, l’attention chaleureuse les uns envers les autres, les partages, tout s’installait au gré de la joie de vivre et de l’émerveillement. De plus, il n’en coûtait rien, sinon que chaque participant dépose à l’arrivée, au creux d’un coffre au trésor, une parole d’Évangile qui lui parlait personnellement.

Comme il fut bon par la suite, de partager l’Évangile, de méditer, échanger, prier ensemble; de chanter et louanger Dieu. Une profondeur tangible nous animait et nous motivait à retrouver des « mots forts » de notre vie, ces mots qui nous parlent tant et qui deviennent des incontournables « phares » qui nous éclairent dans notre cheminement de baptisés.

Dans la vie, certains changements s’imposent… Des changements qui font peur, qui apportent doutes et craintes, qui dérangent… ou des changements qui stimulent, qui motivent… À nous d’en décider ! Cette situation, nous la vivons tous, nous, membres de cette nouvelle communauté élargie, avec toutefois, un vent de fraîcheur rempli d’espérance.

À partir d’une création collective, la participation active de chacun a démontré que « Tous unis », en collaboration les uns avec les autres, quand chacun prend sa place dans le respect, en mariant forces, talents, idées, vision, il est possible de relever de beaux et grands défis. Cependant, nous avons vite réalisé que nous avions besoin de soutien et d’aide, besoin d’une nourriture essentielle où aller puiser harmonie, force, courage et unité. Eh bien, cette nourriture, nous la découvrons dans la Parole de Dieu. Quel bonheur d’ouvrir notre coffre au trésor et d’y retrouver ces riches paroles qui viennent confirmer la force qu’elles nous apportent. L’émotion, l’élan de regarder vers l’avant, le goût de s’investir tous ensemble avec nos intérêts communs, nos différences et notre spontanéité… tout est palpable. Oui, nous décidons à ce moment, de vivre quelque chose encore, et encore… À la question « Croyez-vous qu’on puisse y arriver ? » C’est un « OUI » franc qui est venu toucher le cœur de chacun.

Ensemble, par notre baptême, tous unis, à partir de la Parole de Dieu,

nous pourrons faire des merveilles !

C’est aussi dans cet élan de foi et d’espérance, qu’après les témoignages de deux participantes, Élizabeth et Raymonde, concernant leur propre baptême, nous avons entrepris à l’extérieur, une démarche personnelle sur un magnifique « Chemin de Foi », une route d’amour où dans le silence, nous marchions vers 6 haltes animées, ce qui nous a permis de saisir la mission de notre baptême et de renouveler notre engagement baptismal.

Le travail de préparation et la journée du 13 septembre se déroulant en français, nous n’avions pas la possibilité d’Intégrer nos sœurs et frères de la communauté de Gesgapegiag. Nous portons intensément le désir de trouver une solution à cette barrière de la langue, pour vivre éventuellement, un rassemblement avec eux.

Nous, artisans de ce projet spirituel, nous pouvons confirmer avoir vécu une expérience de foi exceptionnelle qui est venue changer notre vie.

Être baptisé, c’est aussi avoir le courage de rejoindre toutes les périphéries qui ont besoin de la lumière de l’Évangile. Jusqu’où va mon humanité de baptisé ? Suis-je à l’écoute de petits signes parfois presque inaudibles, qui peuvent dès maintenant m’amener personnellement en périphérie, ou suis-je dans l’attente d’un miracle qui va venir métamorphoser notre Église ?

Osons partager nos soifs et avançons avec le dynamisme de notre baptême !

Abbé Pierre Édayé, notre dévoué pasteur

Élizabeth D’Amboise, Madeleine Landry et Rachel Tremblay, Carleton

Raymonde Arsenault, Maria;  Thérèse Gallant, Cascapédia-St-Jules;  France Savoie, New Richmond