Présentation

Le Pèlerinage Terre et Mer, Gaspésie – Les Îles est né du souffle de l’Esprit.

En juin 2004, lors d’une randonnée pédestre sur le mont Saint-Joseph de Carleton, Patricia LeBlanc, m.c.r et Raymonde Arsenault, missionnaire laïque; émerveillées par les beautés de la nature, ont l’idée d’instaurer un pèlerinage autour de la Gaspésie. Elles rêvent d’un itinéraire se comparant avantageusement à celui de Compostelle en Espagne. Immédiatement, elles prient ce désir qui devient de plus en plus intense dans leurs cœurs et c’est ainsi qu’elles répandent la « Bonne Nouvelle » à leur entourage.

Une première rencontre eut lieu à Gaspé le 12 mai 2005. Plusieurs personnes intéressées venant d’un peu partout en Gaspésie y prennent part. Nous jetons les bases de ce qui deviendra plus tard le Pèlerinage Terre et Mer, Gaspésie – Les Îles.

Dès le départ, un comité réussissait à poser les jalons magnifiquement et solidement, ce qui encore aujourd’hui donne au pèlerinage, sa force et son élan.

Suite à cette rencontre, il en ressort que nous agirons en partenariat avec le Diocèse de Gaspé et des Îles. Les limites du diocèse sont : Ristigouche pour le côté sud et Cap-Chat pour le côté nord de la Gaspésie ainsi que les Îles-de-la-Madeleine. Un conseil d’administration est formé et perdure année après année, ce qui assure la pérennité de l’événement. Un grand sentiment de gratitude envers la générosité de ces personnes qui se relaient d’une façon harmonieuse au fil des ans est ressenti. Mais nous sommes unanimes à affirmer que l’élément le plus important demeure le pèlerin.

Dès les prémisses de cet extraordinaire projet, Mgr Jean Gagnon, aujourd’hui décédé, évêque du Diocèse de Gaspé à l’époque, avec sa conscience missionnaire et son ouverture à des sentiers inexplorés, nous a accompagnés et incités à avancer au large courageusement.

La première édition voit le jour en août 2006. Nous caressons alors le rêve de marcher toute la Gaspésie ainsi que les Îles-de-la-Madeleine. Nous demeurons attentifs à ce qui a caractérisé cette démarche, soit : la disponibilité et l’engagement des organisateurs, le support constant du Diocèse de Gaspé, le désir des gens d’ici et d’ailleurs de participer à cette retraite marchée.

Il faut souligner la générosité et l’accueil des communautés visitées ainsi que l’implication des responsables de paroisse, l’apport essentiel des prêtres assurant une présence constante auprès des pèlerins et tout au long du pèlerinage apportant écoute, réconfort, prières et célébrations. Sans la collaboration de tous ces gens, une telle démarche serait irréalisable. Voilà le secret du pèlerinage.

En 2009, alors que les assises du pèlerinage sont bien assurées, nous entreprenons la réalisation d’un guide, lequel permettra aux pèlerins qui le désirent de faire un pèlerinage en Gaspésie et aux Îles en autonomie totale, et ce, pour les  années à venir.

Depuis 14 ans, les pèlerins parcourent routes, sentiers, plages et montagnes, semant sur leurs pas la paix, l’harmonie et la fraternité. Ils font l’expérience d’une belle famille, entre pèlerins d’abord et au sein des différentes communautés visitées. De plus, le pèlerinage se veut ouvert à l’œcuménisme. Visiter les autres dénominations chrétiennes sur notre passage devient une expérience privilégiée, tant pour elles que pour nous.

Année après année, la même fébrilité du désir de reprendre la route vient habiter l’esprit des pèlerins d’hier et des nouveaux qui s’ajoutent, alors que  les organisateurs se remettent à la tâche, avec enthousiasme, en donnant le meilleur d’eux-mêmes. Rapidement, les communautés concernées répondent à l’appel en planifiant l’accueil, la liturgie; faisant en quelque sorte que chacun devient pèlerin à sa façon dans un cœur à cœur, pour se rejoindre quelques mois plus tard dans une nouvelle famille, mais agrandie.

C’est avec une grande fierté que nous vous présentons ce pèlerinage qui se veut avant tout une expérience spirituelle, une rencontre avec Dieu sur des chemins remplis d’humanité, dans une Église à redécouvrir, une l’Église en sortie.